Posted on

Exécution en Chine de Lai Xiaomin pour corruption

En Chine toute autorité investie des charges publiques est tenue d’être exemplaire en matière d’orthodoxie financière. Lai Xiaomin n’a pas fait preuve de probité financière pendant qu’il occupait ses fonctions de patron du fonds d’investissement China Huarong. Il lui a été reproché une perception de pot-de-vin pour un montant de 215 millions d’euros.

Les détails de l’affaire et du procès

Le 5 janvier 2021, la justice chinoise a reconnu coupable Lai Xiaomin de corruption, détournements de fonds publics et de bigamie. C’est le tribunal de la ville de Tianjin qui a connu ce procès après instruction de la cour populaire suprême de la Chine. Lors de la diffusion du procès sur la chaîne nationale CCTV, Lai Xiaomin a reconnu les faits qui ont été portés à sa charge.
Pour les chefs d’inculpation de corruption, la justice chinoise a porté à la charge de Lai Xiaomin un délit de corruption pour avoir perçu des pots-de-vin de 215 millions d’euros. De même il lui a été reproché d’avoir tenté de percevoir des pots-de-vin supplémentaires de 13 millions d’euros.Les chefs d’accusation ne s’arrêtent pas là. Lai Xiaomin aurait tenté d’effectuer un détournement de fonds public de 3,1 millions d’euros. Des pratiques de bigamie ont été également reprochées à l’accusé, car il aurait eu d’autres femmes ainsi que des enfants hors mariage.
Le 29 janvier 2021, la justice chinoise a procédé à son exécution. C’est ce qu’a annoncé le média d’information chinois People’s Daily.

L’origine de cette politique anticorruption

C’est en 2012, après l’arrivée du président Xi Jinping à la direction du parti communiste chinois, qu’a commencé une vaste offensive pour lutter contre la corruption. À ce jour, le nombre de cadres du parti communiste qui ont fait l’objet de sanctions administratives ou judiciaires atteint déjà le million. Ce constat a été confirmé par les études d’Amnesty International qui a notifié aussi que des milliers de prisonniers de droit commun sont exécutés chaque année. Même en 2020, le milliardaire chinois Jack Ma avait disparu pendant deux mois avant de réapparaître. Cela avait suscité un vif émoi dans les médias étrangers puis que cette disparition faisait suite à des propos critiques que le milliardaire avait tenus à l’encontre de la politique économique chinoise.